Un marché du digital signage Retail davantage orienté vers l’expérience client

MPV : Marc Ballu – Retail Media – « un marché du digital signage Retail davantage orienté vers l’expérience client »

Trois questions à Marc Ballu, Président de Retail Media, le leader français de la création de contenus pour le digital signage en retail.

Vous êtes l’une des rares sociétés pure-players spécialisées en création de contenus pour le digital signage. Comment émerger sur un secteur où l’on a encore l’impression que le contenu est un sujet largement négligé ?

Sur le retail – notre verticale – je pense que ce constat doit être amendé.

Le marché est, aujourd’hui, davantage tourné vers l’expérience client – où les logiques de contenu sont valorisées – que vers les solutions technologiques per se.

Cette évolution s’est traduite directement sur notre activité – avec le gain, ces derniers mois, d’une quinzaine de nouveaux clients : Picard Surgelés, Simple Market, Tex, Carrefour Parapharmacie, Immochan, Coca-Cola, C&A, Redevco, Pullman, Boulanger, Etam, Louis Pion, L’Oreal Professionnel…

Retail Media est aujourd’hui le plus gros faiseur français de contenus pour les écrans d’affichage digital. L’agence compte aujourd’hui 25 personnes (vs 14 l’année passée) et a réalisé une marge brute de 2,250 millions en 2015 (vs 1,8 en 2014).

Nous anticipons un CA de 2,5 millions pour 2016.

Concrètement, quels sont dans le détail les principaux facteurs participant à la progression de votre activité ?

Le première est la lassitude de beaucoup d’acteurs du retail quant à la qualité des contenus diffusés sur leurs écrans et le fait qu’ils impactent peu voire même dégradent l’expérience client.

Marques et distributeurs viennent, aujourd’hui, nous consulter pour développer de nouveaux formats – qu’il s’agisse d’imaginer un nouveau storytelling, du brand content, des contenus commerciaux plus élaborés qu’un packshot produit associé à un prix….

Cette exigence fait écho à une seconde évolution : la compréhension plus fine des comportements shoppers, qui impose de décliner les messages les plus pertinents à chaque étape du parcours client.

Cette approche contextuelle est maintenant au cœur de l’activité de Retail Media. Elle permet d’exprimer notre expertise du contenu pour écrans, et d’y associer notre connaissance du secteur de la distribution et du commerce.

Enfin, un autre marqueur fort est l’installation d’écrans toujours plus grands (murs d’images, LED) en façade d’espaces commerciaux ou en indoor. De tels canevas imposent nécessairement une écriture propre et une qualité élevée des messages, au risque sinon de dégrader très fortement l’expérience des lieux où ils sont en opération.

Vous serez pour la première fois exposant sur le salon Marketing Point de Vente. Comment faire la promotion d’une expertise immatérielle comme la vôtre sur ce type d’événement ?

Nous avions jusqu’à présent toujours refuser d’exposer sur les salons – où la multiplicité des acteurs techniques et la surenchère d’écrans qu’elle induit – fait qu’il est difficile de faire valoir un savoir faire immatériel.

Retail Media vend du conseil et du contenu sur-mesure, pas du hardware ni du contenu « sur étagère ».

Nous avons pris le pari d’équiper notre stand de très peu écrans – juste trois faces LG Strech diffusant un message générique (« Donnez de l’intelligence à vos contenus ») – et de mettre l’accent sur nos équipes. Chacun de nos conseillers sera en charge de porter notre expertise, et d’illustrer, en one to one, à l’aide de tablettes nos réalisations et cas clients. Nous ferons le test, cette année, de la pertinence de cette approche.

You May Also Like